Publié : 17 décembre 2013
Format PDF {id_article}

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SECURITE DU 10 OCTOBRE 2013

Nouvelle page 2

Division de la Prospective et de la Performance – Pôle Ressources Statistiques et Analyse de la Performance 1

BILAN DE LA JOURNÉE DE MISE EN OEUVRE DU PPMS

(PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ) DU 10 OCTOBRE 2013 DANS LE DÉPARTEMENT DE L’EURE.

Le rectorat de l’académie de Rouen, en partenariat avec les préfectures de la Seine-Maritime et de l'Eure a organisé le jeudi 10 octobre 2013 une journée de mise en oeuvre des Plans Particuliers de Mise en Sûreté face aux risques majeurs (PPMS) dans l’ensemble des établissements scolaires de l’académie.

L'objectif d'un PPMS est de préparer la communauté scolaire à une situation de crise liée à la survenue d'un accident majeur afin d'assurer la sauvegarde des élèves et de l'ensemble des personnes se trouvant à l'intérieur de l'établissement en attendant l'arrivée de secours.

Cet exercice annuel de sécurité civile a permis de souligner la nécessité d'un entraînement régulier aux conduites à tenir en cas d'événement majeur, qu'il soit naturel ou technologique.

Le scénario privilégié de la journée PPMS 2013 était celui d’un accident de véhicule transportant des matières dangereuses (risque toxique).

Il s’agissait de la 1ère Journée PPMS organisée pour l’ensemble du département de l’Eure (en 2012, le dispositif avait été testé dans les établissements scolaires de la ville d’Evreux).

Le jeudi 10 octobre 2013, tous les établissements scolaires de l’Eure, soit 720 établissements du 1er et du 2nd degré ont été sollicités pour mettre en oeuvre leur PPMS.

A la suite de cette journée, les établissements scolaires devaient renseigner un questionnaire en ligne afin d'effectuer un retour d'expérience de l’opération.

632 établissements de l’Eure ont déclaré avoir effectué leur exercice PPMS 2013, soit un taux de participation estimé à 88%1.

1 Le taux de participation réel s’avère certainement plus élevé que le taux estimé que nous affichons. En effet, il faut prendre en compte les établissements qui ont effectué leur PPMS mais qui n’ont pas répondu au questionnaire.

Un bilan détaillé pour le département de l’Eure est présenté dans les pages suivantes (les résultats donnés concernent uniquement les établissements ayant répondu à l’enquête et ayant effectué l’exercice PPMS) :

- Analyse globale des résultats

- Annexe 1 : taux de participation estimé à la journée PPMS du 10 octobre 2013

- Annexe 2 : tris à plat des réponses au questionnaire

Division de la Prospective et de la Performance – Pôle Ressources Statistiques et Analyse de la Performance 2

Préparation de l’exercice de mise en oeuvre du PPMS

Réunion d'information préparatoire

Parmi les établissements qui ont déclaré avoir mis en place leur PPMS, 83% ont participé à une réunion préparatoire à la journée de mise en oeuvre de l’exercice.

Nous pouvons supposer que les établissements de l’Eure sont nombreux à avoir participé à cette réunion puisque la journée PPMS était une nouveauté pour eux cette année. Parmi tous les établissements ayant participé à la réunion préparatoire, 79% considèrent que la réunion les a aidé pour la mise en oeuvre de l'exercice.

Information des parents d’élèves

Une note, signée conjointement par le recteur de l’académie de Rouen et le préfet de chaque département, permettait d’informer les parents d’élèves de la mise en place de l’exercice. Cette sensibilisation était nécessaire afin de rappeler aux familles des élèves les attitudes à adopter pour se protéger en cas d’événement accidentel (ne pas aller vers les lieux du sinistre, écouter la radio, ne pas aller chercher les enfants à l’école etc.).

Ainsi, 88% des établissements scolaires ont prévenu les parents d’élèves de la mise en place de l’exercice PPMS et 88% d’entre eux ont utilisé le courrier cosigné par le recteur et le préfet comme mode de communication.

Déroulement de l’exercice de mise en oeuvre du PPMS

Scénario choisi

Le scénario à privilégier est modifié tous les ans pour permettre aux établissements de faire face à toutes éventualités. Celui de l’année dernière était une tempête accompagnée d’orages violents.

Le scénario privilégié de la journée PPMS 2013 était celui d’un accident de véhicule transportant des matières dangereuses (risque toxique). Parmi les établissements ayant réalisé leur exercice, 97% ont choisi ce scénario.

Simulation d’événements

Pour évaluer l’adaptation de leur PPMS à des situations dégradées, 11% des établissements ont choisi de simuler un ou plusieurs événements. Le dossier d’animation mis à disposition des établissements proposait différents jeux de rôles.

Ainsi, parmi les établissements ayant simulé des évènements « aggravants », 76% ont choisi de simuler des malaises, 35% des situations particulières pour des élèves ou des membres du personnel (élève manquant à l’appel, indisponibilité d’une personne-ressource, etc.) et 23% des appels téléphoniques « externes » (simulés par une cellule d’animation)2.

2 Les établissements pouvant simuler plusieurs évènements, le total est supérieur à 100 %. Division de la Prospective et de la Performance – Pôle Ressources Statistiques et Analyse de la Performance 3

Origine et horaire du déclenchement de l'alerte dans l'établissement

Le déclenchement de l’exercice était fixé à 10h. A ce moment de la journée, la radio France Bleu Haute-Normandie, associée au dispositif, devait commencer à diffuser des messages fictifs d'alerte. Les maires de certaines communes devaient déclencher l’alerte par un appel téléphonique aux établissements entre 9h45 et 10h. A défaut d’une alerte par les services de la mairie, les responsables des établissements devaient déclencher l’alerte.

De ce fait, 99,70% des établissements ont déclenché leur exercice PPMS entre 9h30 et 11h. Parmi eux, 54% l’ont fait suite à un contact avec la mairie, 43% suite à la décision du directeur ou du chef d’établissement et 3% ont été contactés par un autre biais (la préfecture, les DSDEN).

Ecoute de la radio France Bleu Haute-Normandie

La radio France Bleu Haute-Normandie, média partenaire de l’opération, a émis des messages fictifs d'alerte à destination des établissements scolaires de Seine-Maritime et de l’Eure.

Parmi les établissements ayant mis en oeuvre leur PPMS, 89% d'entre eux ont déclaré avoir écouté la radio pendant l'exercice. L’écoute s’est faite au niveau des zones de mises en sûreté pour 81% d’entre eux, au niveau de la cellule de crise pour 36% d’entre eux, et 2% ont écouté la radio dans d’autres zones (infirmerie, bureau de la direction, à l’accueil de l’établissement, etc.)3.

3 Il est important de souligner que plusieurs réponses étaient possibles. Des établissements ont par exemple écouté la radio à la fois au niveau de la cellule de crise et au niveau des zones de mise en sûreté.

Des établissements nous ont fait part de leur difficulté à capter la station France Bleu Haute-Normandie, notamment en raison de leur situation géographique et parfois à cause d’une réception médiocre par les radios à piles. A noter que dans une situation réelle d’accident majeur, de nombreuses stations radio diffuseraient les messages relatifs à l’événement.

Plusieurs établissements ont précisé que la participation de la radio France Bleu Haute-Normandie constituait l’un des points forts de l’exercice mais qu’ils auraient souhaité des flashes radio plus longs et plus fréquents.

Durée de l'exercice

Pour la majorité des établissements, l’exercice PPMS a duré entre 3/4h et 1h15 (88% des établissements), alors que pour 10% des établissements, l’exercice a duré moins de 3/4h et seulement 2% des établissements ont effectué l’exercice pendant plus d’1h15.

Nous pouvons noter que des écoles maternelles nous ont informés de leur problème concernant la durée d’1h préconisée pour la mise en oeuvre de l’exercice, durée jugée un peu trop longue pour des jeunes enfants qui peuvent être stressés par la situation inhabituelle.

Participation des élèves en activité dans des installations à l'extérieur de l'établissement

Parmi les établissements ayant participé à la Journée PPMS, 16% ont déclaré que pendant l'exercice, l’ensemble ou une partie de leurs élèves effectuaient une activité à l'extérieur de l'établissement (piscine, gymnase, etc.). Parmi eux, 65% ont mis en oeuvre un PPMS pour ces élèves.

En cas d’accident majeur, le personnel encadrant doit prendre en charge ses élèves (rassembler, faire l’appel, etc.) mais c’est la structure d’accueil (piscine, gymnase, etc.) qui doit mettre à disposition les moyens nécessaires à la sauvegarde des individus (matériel pour obturer les aérations, radio etc.). Division de la Prospective et de la Performance – Pôle Ressources Statistiques et Analyse de la Performance 4

Observateurs extérieurs

Durant l’exercice, 25% des établissements ont bénéficié de la participation d’observateurs « extérieurs ». La grande majorité de ces observateurs étaient des élus ou des membres du personnel municipal (71%).

Point de situation avec la mairie

Au cours de la journée, 26% des établissements ont été en communication avec la mairie (demande d’effectifs, points de situation, etc.).

Retour d’expérience au sein de l’établissement

Les établissements scolaires s’investissent dans la mise en oeuvre de l’exercice. En effet, parmi les établissements ayant effectué leur PPMS, 76% ont renseigné des « fiches d’observation de la mise en sûreté ». Ces fiches d'observation pouvaient être renseignées par les responsables de zones et le cas échéant par des observateurs extérieurs. Le dépouillement des fiches, réalisé par l’établissement, permet d'analyser le déroulement de l’exercice et ainsi d'adapter le PPMS en fonction des anomalies constatées.

De plus, 71% d’entres eux ont organisé une réunion de bilan à la suite de l’exercice (avec les responsables de zone, avec les observateurs extérieurs, etc.) afin de faire le point sur le déroulement de leur PPMS, ses résultats et éventuellement de décider de la suite à donner.

Ainsi, 81% des établissements envisagent d’améliorer leur PPMS et 93% ont souligné l’utilité de participer à cette journée.

Division de la Prospective et de la Performance – Pôle Ressources Statistiques et Analyse de la Performance.

Documents joints